Les animaux, tout comme les êtres humains, peuvent souffrir du froid. Voici donc quelques conseils afin de prendre soin de votre animal en saison froide.

La résistance des chiens aux basses températures varie d’une race à une autre. Les chiens de types nordiques (huskies, malamutes, samoyèdes, etc.) résistent mieux au froid, notamment parce qu’ils possèdent un poil et un sous-poil épais et abondant. À l’opposé, les chiens de petite taille ou au pelage court (bichon, chihuahua, boxer, lévrier, etc.) ainsi que la gent féline sont davantage sensibles au froid. L’âge de l’animal diminue aussi sa résistance : un jeune animal ainsi qu’un chien ou un chat âgé tolère moins bien les basses températures.

Par temps froid, les risques d’engelures sont bien présents. Ces lésions attaquent surtout les oreilles, les coussinets plantaires et la queue et ne sont pas immédiatement décelables. Plusieurs jours peuvent en effet s’écouler avant que des signes comme l’inflammation des tissus (rouges, blancs ou gris) et même le détachement de la peau morte se manifestent.

Afin d’éviter des engelures ou autre problématique liée au froid, voici quelques petits conseils :
• Ne laissez jamais votre animal à l’extérieur sans surveillance pendant de longues périodes.
• Si votre chat sort à l’extérieur même en hiver, assurez-vous de le rentrer pour la nuit, ou de lui offrir un abri adéquat pour le garder au chaud et le protéger du vent.
• Diminuez la durée des sorties et des marches de votre animal.
• Pour un chien de petite taille ou à poil très court, sachez qu’il existe même des manteaux et des bottes adaptés.
• De retour à l’intérieur, nettoyez et asséchez les coussins plantaires avec une serviette humide pour enlever toute trace d’abrasif, de sel et de calcium, des substances qui pourraient les irriter, voire les brûler.

Si votre animal souffre d’engelures, consultez sans tarder votre vétérinaire. Si cela n’est pas possible, couvrez-le de couvertures chaudes et appliquez des serviettes tièdes et humides sur la zone affectée ; dès que celle-ci reprend sa couleur normale, cessez de la réchauffer, puis séchez-la délicatement. Recouvrez-la d’un bandage propre et sec qui ne colle pas. Ne frottez jamais les tissus gelés ou à nu, car vous risquez d’aggraver la situation.

La niche
Aussi résistant soit-il, un chien vivant à l’extérieur a besoin d’une niche. Assurez-vous que celle-ci soit isolée, surélevée, étanche et protégée des vents dominants ; qu’elle soit suffisamment petite pour aider votre chien à conserver sa chaleur corporelle ; et qu’elle soit dotée d’un lit propre et sec.