Nous savons que les animaux de compagnie enrichissent la vie des personnes qui les côtoient. En soutenant les gardien(ne)s d’animaux qui vivent en logement, nous souhaitons contribuer à la qualité de vie dans notre communauté et aux relations harmonieuses entre les humains et les animaux.

Avant toute chose, connaissez-vous Appartmap?

Appartmap se veut être « le pont entre les propriétaires et les locataires ». Cela inclut aussi les locataires aussi gardiens d’animaux! Ce site web a été créé notamment en collaboration avec l’Association québécoise des SPA & SPCA (AQSS) afin d’offrir des outils et du soutien aux propriétaires de logement qui accepte les animaux ainsi qu’aux locataires gardiens d’animaux. Le but est de maintenir des relations harmonieuses entre tous!

Ce site web, en plus d’afficher des logements à louer pouvant accepter des animaux, offre aussi de l’information pour les locataires et les propriétaires concernant la garde d’animaux en logement! Par exemple, on vous propose 9 trucs pour rendre la recherche de logement facile pour les gardiens d’animaux de compagnie.

1. Être au courant de ses droits et de ses obligations
Au Québec, c’est le ou la propriétaire d’un logement qui décide si son locataire pourra ou non garder un animal de compagnie. Pour partir du bon pied, il importe de bien se renseigner sur les principaux aspects juridiques de la question (bail, règlements d’immeuble, obligations, etc.). Afin d’avoir rapidement une idée de ces divers aspects, consultez le site Éducaloi.

2. Étendre vos recherches
Pour mettre toutes les chances de votre côté, explorez plusieurs quartiers, endroits et types de logement différents. Moins vos critères sont restrictifs, plus vous avez de chances de dénicher un logement.

Comme il peut être plus difficile de convaincre un propriétaire qui refuse d’emblée tous les types d’animaux, priorisez d’abord ceux qui ont de l’ouverture pour certaines espèces animales. Si votre animal en est exclu, vous pourrez expliquer pour quelles raisons votre compagnon est un aussi bon locataire que les autres espèces animales déjà acceptées par le propriétaire.

3.Exposer rapidement la situation au propriétaire
Nous vous incitons fortement à discuter de votre animal de compagnie avec le propriétaire du logement dès votre première rencontre en personne avec lui. Il est important de lui mentionner que vous comprenez bien que de vivre avec un animal de compagnie dans un logement est un privilège et non un droit, et que ce privilège exige des engagements de votre part. Aussi, ce sera pour lui l’occasion de poser les questions qui le préoccupent et de juger de vos qualités de bon gardien plus facilement.

4.Comprendre les réticences des propriétaires
Mettez-vous un instant à la place du propriétaire de logement que vous rencontrerez; il se peut qu’il ait eu dans le passé de mauvaises expériences. En comprenant la source des réticences du propriétaire, vous serez en mesure de lui démontrer que ce genre de situation ne se répétera pas avec vous.

Également, il peut s’inquiéter d’éventuels désagréments que votre animal pourrait causer au voisinage. Ses préoccupations sont légitimes et on peut aisément comprendre qu’il ait besoin d’être rassuré. C’est pourquoi vous devez être en mesure de démontrer que vous êtes un gardien responsable, engagé à fournir tous les soins nécessaires à votre animal et à être un voisin exemplaire.

5. Présenter votre animal
Avant de commencer vos recherches, préparez un dossier informatif sur votre animal. Le propriétaire aura ainsi un portrait de lui, ce qui peut jouer en votre faveur.

6. Obtenir des références
Une bonne référence constitue un argument solide pour démontrer que votre animal est bien adapté à la vie dans un logement. Une lettre de votre dernier propriétaire ou voisin qui témoigne du bon gardien que vous êtes et des bonnes manières de votre animal peut être très rassurante.
Si vous n’avez jamais vécu dans un logement avec votre animal, votre médecin vétérinaire peut par ailleurs témoigner par écrit du bon comportement de votre animal et de la qualité des soins que vous lui prodiguez.

7. Signer une entente de responsabilités
Une entente de responsabilités est un court document au moyen duquel vous vous engagez par écrit à ce que votre animal ne cause pas de problèmes au propriétaire ou aux voisins du logement. Ce moyen supplémentaire de démontrer votre bonne volonté peut, dans certains cas, faire toute la différence.

8. Offrir un dépôt de sécurité
Si vous l’offrez, certains propriétaires pourraient accepter un dépôt de sécurité destiné à réparer les dommages que pourrait causer votre animal au logement. Offrir un tel dépôt peut ainsi être un moyen de démontrer votre sens des responsabilités et de rassurer le propriétaire.

9. Lire attentivement le bail
Au moment où vous aurez convenu verbalement d’une entente avec le propriétaire de votre nouveau logement, assurez-vous qu’elle figure clairement au bail.

Ainsi, il est important qu’il soit mentionné précisément que vous avez la permission de garder votre animal de compagnie dans votre logement; si des conditions à cet égard doivent être respectées, il est aussi préférable qu’elles y soient notées. Par ailleurs, vérifiez que toute annexe ou règlement interdisant la présence d’animaux soit supprimé ou rayé par le propriétaire.

Il ne vous restera maintenant qu’à tenir parole et à vous conformer aux règlements municipaux ainsi qu’à ceux qui régissent votre immeuble locatif. Vous prouverez ainsi votre bonne volonté et aurez encore plus de facilité à trouver un logement si vous devez encore déménager. En effet, il y a fort à parier que ce propriétaire consentira à son tour à vous remettre une lettre de recommandation lors de votre départ.

Au moment de votre déménagement, n’oubliez pas, s’il y a lieu, de nous transmettre vos nouvelles coordonnées ou encore enregistrer votre animal dans sa nouvelle ville!

Bonne recherche de logement!